SÉJOUR DANS L’AVEYRON – 8 CHOSES À FAIRE DANS LE SÉGALA

Par Camille
Séjour Aveyron Ségala

Aujourd’hui, nous vous emmenons dans le Ségala. Entre l’ouest de l’Aveyron et le nord du Tarn, se cache le « Pays des Cents Vallées », comme les locaux aiment l’appeler. Ici, la nature est reine ; rivières et ruisseaux se dessinent au creux de plateaux encore sauvages et verdoyants. Mais un séjour réussi, ça n’est pas que ça. C’est aussi une chaleur locale, un patrimoine culturel et des découvertes gastronomiques. Ce séjour dans l’Aveyron aura su réunir les trois. De l’artisanat à l’exploration en deux roues dans la Vallée du Viaur en passant par les villages les plus beaux de France, voici dans cet article ce que nous vous conseillons de faire lors de votre séjour dans le Ségala.

Que faire dans le Ségala ?

Et si on commençait par taper des mots clés dans la barre de recherche ?
On tombe sur le site de l’office du tourisme tourisme-aveyron.com, on pêche quelques infos pratiques et on note dans un coin ce qu’on ne veut pas louper.


#1 Explorer la vallée du Viaur à VTT

Nous vous le disions plus haut, le Ségala est aussi surnommé le « Pays des Cents Vallées », et la plus connue d’entre elle est sans aucun doute la vallée du Viaur. La vue est magnifique et la balade vaut le détour. Sans hésiter, louez des vélos, vous pourrez aller plus loin et plus longtemps ! Nos expériences de voyage nous aurons appris qu’il n’y a rien de tel qu’un deux roues pour commencer une exploration et se créer des souvenirs mémorables. Entre forêt, plaine, église et rivière, j’avais presque l’impression d’être en Slovénie.

Et pourquoi pas louer des VTT électriques ? C’était la deuxième fois que nous testions l’électrique et franchement ? C’est à faire. Vous aurez tous les avantages du VTT sans les inconvénients !

On a loué nos VTT électriques directement chez Pascal et Annabelle, nos hôtes durant notre séjour dans le Ségala, plus d’infos directement ici.


#2 – Observer le Viaduc du Viaur

Entre forêts, rivières et prairies, posé sur les flancs de la vallée, on aperçoit le Viaduc du Viaur. Cette impressionnante construction de près de 120m de haut semble se confondre avec le paysage. Elle est la fierté des habitants du Ségala, la vue qu’il ne faut pas louper si vous êtes dans le coin.

Petit point culturel (ça fait toujours du bien) : Achevé en 1902 par l’ingénieur Paul Bodin, ce pont en acier à la particularité d’être composé de deux poutres en porte-à-faux équilibrées et articulées, c’est-à-dire que si l’architecture paraît déséquilibrée au premier abord (ou prête à s’effondrer), le poids est en fait stabilisé par un unique point d’appui. C’est le seul pont de ce type en France.

Ce monument classé historique s’apprécie sous toutes ses coutures, on a repéré trois belvédères facilement accessible à vélo pour l’observer : L’aire de vision du Gô, l’aire Paul Bodin et l’aire du Yunnan.

© www.tourisme-aveyron.com


#3 – Randonner en pleine nature

Dans le Ségala, dans le centre ouest de l’Aveyron, les balades et les randonnées à pied ne manquent pas. Quelles que soient vos envie, vous trouverez votre bonheur. Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de l’office de tourisme juste ici.

Pour nous, c’était randonnée au Roc de Miramont et pique-nique avec vue !


#4 – Rencontrer les artisans du Ségala

Nos différents voyages nous auront conduit sur les routes de nombreux artisans ; shaper, ébéniste, graveur ou encore luthier, nous sommes aujourd’hui dans le Ségala avec cette envie intact d’apprendre et de rencontrer. Ce séjour dans l’Aveyron nous aura fait croiser des personnes autant marquantes qu’émouvantes, celles qui ont eu mille vies.

(Si comme nous l’artisanat vous intéresse, je vous conseille d’aller faire un tour dans un office de tourisme, ils ont l’avantage d’être au plus près des acteurs locaux.
Vous pouvez directement aller sur le site de l’office du Ségala, juste ici).

__________

Zoom sur trois d’entre eux

Léo Savy, artisan potier de Naucelle

Sous cette carapace qui semble le caractériser, nous rencontrons Léo. Il était infirmier psychiatrique lorsqu’on lui a demandé de monter un atelier d’ergothérapie en poterie. Objectivement, ces créations sont magnifiques. À ces côtés, vous pourrez non seulement vous essayer mais vous en apprendrez également un peu plus sur… la vie.

Dans l’une des rues les plus charmante de Naucelle, Rue du Four, Léo a établi son atelier au coeur d’une vieille bâtisse du XVe siècle qu’il a acheté il y a plus de 50 ans. La ruelle était autrefois celle des artistes, coïncidence ? Je ne pense pas.

Les couteliers de l’Atelier Sauveterre

En plein coeur du village de Sauveterre-de-Rouergue, l’Atelier Sauveterre a repris la fabrication du couteau qui fut dès le XIIIe siècle, l’activité principale du village. Vous aviez déjà rencontrer des couteliers ? Moi jamais. Leur savoir-faire est ancestral, précis et unique.

Une rencontre qui vaut le détour – Boulevard de La Pérouse, 12800 Sauveterre-de-Rouergue

Pôle des métiers d’art du Pays Ségali

Il y a, au coeur de Sauveterre-en-Rouergue, un collectif d’artisans venus des quatre coins de la France réunis autour d’une idée commune : Promouvoir et valoriser la culture, l’artisanat et le savoir-faire. Faisant le lien entre le passé artisanal du village et son développement actuel, plus de 8 ateliers ont vu le jour (Artiste verrier, artiste-peintre, céramique et gravure, luthier).

Le pôle intègre aussi des salles de cours et stages, des salles d’exposition, une boutique, un gîte pour héberger des stagiaires et du matériel partagé. Tout au long de l’année, l’artisanat est mis en valeur au travers d’un certain nombre d’événements : Journées européennes des métiers d’art, expositions, projections ou encore marché artisanaux. Pour suivre leur actualité en direct, rendez vous sur leurs site internet.

Nous avons rencontré Francis Christophe, membre du pôle des métiers d’art du Pays Ségali. Accueillis sur son exploitation, il nous présente son savoir-faire peu commun : Fabriquer des girouettes. J’ai l’impression qu’il sait tout faire (et bien en plus !), carossier-peintre de formation, il est également apiculteur à ses heures. Le temps file, on discute de tout, ça fait longtemps que je n’avais pas ri autant.

Si pendant votre séjour en Aveyron vous avez le temps de le rencontrer, allez-y !
Les Girouettes du Ségala – Le Roucal – 12160, Boussac.


#5 – Se plonger dans l’histoire de Sauveterre-en-Rouergue

Depuis quelques paragraphes, je vous parle de Sauveterre-en-Rouergue. On parle ici d’une bastide fondée au Moyen-Âge, 1281 exactement, dont elle a gardé toutes les marques de l’époque. Classé l’un des plus beaux « villages de France », ses arcades, ses boutiques, sa grande place, son architecture sont aussi charmantes que dépaysantes.

Sauveterre a des histoires à vous raconter. Et la meilleure personne pour vous faire traverser le temps, c’est Benoit. Conteur d’histoire, il vous entraînera au coeur de récits envoutants. Si dans un premier temps nous étions réticents à nous faire guider, la visite nous a conquise. Je crois que parfois regarder ou lire ne suffit plus, il faut vivre l’Histoire pour la connaître.

Si l’idée vous plaît, vous pourrez obtenir les coordonnées de Benoît auprès de l’office de Tourisme de Sauveterre-en-Rouergue juste ici.


#6 – Rouler dans les vallées du Ségala en Deux Chevaux

À la recherche d’une façon originale de découvrir tout en prenant le temps, nous sommes tombés sur un passionné de voiture de collection. Si comme nous vous aimez conduire de vieux véhicules avec cette impression d’être libre, de pouvoir aller jusqu’au bout du monde, la 2CV ne vous décevra pas. Nous ne le dirons jamais assez, mais rien de tel qu’un véhicule pour partir à l’aventure.

Libre à vous d’aller où vous le souhaitez. De notre côté, nous avons essayé de mixer nature et culture ; Château du Bosc, Castelpers, Pont du Cirou, pique-nique à Versailles, bastide de Najac et découverte du village de Belcastel. Bref, il y a de quoi faire !

Nous avons réservé la Deux Chevaux chez Philippe – LocaDeuch, 12800 Quincet 


#7 – Visiter le village de Belcastel

C’est donc en 2CV que nous avons rejoint le village de Belcastel, plus beaux villages de France en Aveyron.

Au pied d’un splendide château fort, des maisons de pierres au toits de lauzes font de ce village un véritable voyage dans le temps. On se plaît à déambuler dans les ruelles ; tout est magnifique, je scrute la moindre pierre. On traverse le Vieux-Pont , on s’y arrête pour déjeuner et goûter l’eau. On emprunte ensuite le pont en pierre en face de l’église et on rejoint le fort du Roc Anglars, un ancien poste de défense de Ve siècle. On se sent bien à Belcastel. Je vous conseille d’y aller sans hésiter.


#8 – Voler au dessus du pays du Ségala

Dans ce dernier point de « Que faire dans le Ségala ? », je vous propose une expérience. Je vous propose de voler !

On se dirige à l’aérodrome de Cassagnes-Bégonhès pour rencontrer Alain, notre pilote. Il nous explique notre itinéraire ; nous volerons au dessus de Sauveterre-en-Rouergue, Baraqueville et Naucelle, au dessus du pont du Viaur et de toute la flore du Pays du Ségala . L’occasion pour nous de vivre notre première expérience dans un si petit avion, les sensations sont palpables. On s’en souviendra. C’est parti.

Lorsque nous volons bas, nous voyons tout dans son détail. L’architecture de chaque ville, le moindre ruisseau, les plaines, les feuilles des arbres, j’arrive presque à voir les habitants de Sauveterre se prendre des échaudés à la boulangerie (spécialité de l’Aveyron -petits gâteaux aux graines d’anis). On se rend compte de l’espace qui nous entoure, ça fait du bien de prendre un peu de hauteur. L’expérience est belle, je ne peux que vous la conseiller – prochaine étape le saut en parachute ?

Où dormir ?

À cette question, nous avons souvent du mal à répondre pour la simple et bonne raison que notre hôtel particulier, c’est Léon. Mais cette fois-ci, on change les règles, et pour la première fois depuis quelques années on se fait accueillir par Annabelle et Pascal dans leur « Rouet Nature » comme il l’appelle. Sur place, un immense gîte et des chambres d’hôtes. Je me sens ici comme à la maison, l’accueil est chaleureux. C’est décidé, on restera ici pour quatre nuits, le temps pour nous de découvrir une partie de la région de l’Aveyron.

Plus d’informations sur leur site juste ici.

Dans leur magnifique corps de ferme, nos hôtes font également table d’hôtes (pratique !), nous découvrons la gastronomie locale Aligot, pièce de veau de la ferme d’à côté, sauce au roquefort, farçous et fouace au petit déjeuner (ici, certains mangent des tripoux pour le petit déjeuner – des tripes de moutons généralement – on ne se sentait pas capable !). Tout est bio, local ou maison. Annabelle nous fait même découvrir la cuisine crue, la « crusine » comme elle aime le dire (Si l’idée vous plaît, Annabelle propose des cours !).

Nous aurons du mal à quitter notre refuge depuis quelques jours. Avec Annabelle et Pascal, on se dit à bientôt.

Où manger ?

Nombreux restaurateurs ont su s’adapter à la situation actuelle et continuent de nous proposer leur cuisine. Nous vous conseillons sans hésiter d’aller faire un tour à Terre Ségala. Il s’agit d’une association de producteurs locaux réunis au sein d’une boutique de circuit court, avec un souci constant de fraicheur, de saveur et d’éthique – Fruits et légumes de saisons, épicerie, produits laitiers, bières locales. Et pourquoi pas retirer un pique-nique à la Botte de Paille juste à côté ?

Si vous voulez manger chaud, dirigez-vous vers les spécialités de l’Aveyron ! (Je vous conseille d’avoir faim parce qu’ici, les portions sont généreuses) – Chez Nicolas au restaurant l’Agriculture par exemple.

Ça y est, nous arrivons à la fin de cet article qui, j’espère pourra vous aider. Vous avez désormais toutes les clés pour passer un fantastique séjour en Aveyron, dans le Ségala. Pour vivre cet article en direct, rendez-vous sur notre story à la une Instagram consacrée à notre aventure au pays des Cents Vallées !
Plus d’articles sur la France juste ici.

***

Vous êtes sur Pinterest ? Pensez à épingler cet article !

You may also like

6 Commentaires

Jean-Luc 2 avril 2021 - 18h45

Merci pour ce beau reportage sur ma région de coeur

Répondre
Camille 3 avril 2021 - 10h43

Merci beaucoup d’avoir pris le temps de nous écrire Jean-Luc, nous avons passé de fantastiques moments dans le Ségala 😀

Répondre
Alain MARTY 27 mars 2021 - 23h08

Bonsoir Camille et Thomas.
Merci beaucoup pour ce splendide et très sympathique reportage sur le Ségala.
Beaucoup de sensibilité délicate dans vos commentaires et suggestions.
Je reconnais bien votre attachement aux relations humaines que j’avais ressenti lors de notre entretien et notre vol en avion au dessus de cette belle région.
J’ai pris beaucoup de plaisir à partager avec vous ce moment aérien.
Au plaisir de vous revoir.
Hasta la vista
Alain

Répondre
Camille 3 avril 2021 - 10h42

Bonjour Alain,
Merci beaucoup pour ton retour qui nous touche beaucoup. Nous nous rappellerons toujours de ce vol avec toi, notre visite de l’Aveyron n’aurait pas été la même !
Au plaisir de revoir très bientôt, bon vent !

Répondre
Astruc Olivier 26 mars 2021 - 19h16

Superbe reportage, attrayant et bien documenté. Bravo et merci !

Répondre
Camille - Live Your Adventure 27 mars 2021 - 10h39

Merci beaucoup Olivier, nous avons adoré notre séjour !

Répondre

Laisser un commentaire