Partir au Sri Lanka : Ce qu’il faut savoir avant le départ

Tels des nomades, migrants selon les saisons et les météos, nous mettons en pause notre road trip en van vers la Mongolie et quittons la Turquie. Loin de la froideur hivernale, nous passerons les mois de janvier et février sur l’île du Sri Lanka. Pour la deuxième fois, nous redécouvrons ce pays qui, deux ans plus tôt, nous avait déjà tapé l’œil.
Retrouvez dans cet article ce qu’il faut savoir avant de partir au Sri Lanka !


– Pourquoi partir au Sri Lanka ?


L’appréciation de chaque pays est arbitraire. Après tout, « les goûts et les couleurs, ça ne se discute pas ».
Pourtant, il y a quelque chose qui semble rallier les avis lorsque l’on parle du Sri Lanka : La gentillesse des gens. Si je trouve le terme au delà du niais, il n’en demeure pas moins que la diversité de ce pays, tant par sa richesse culturelle, que par sa nature changeante, prend tout son sens grâce aux habitants qui le peuple. Communicant, aidant, souriant et désintéressé, je ne me rappelle pas m’être déjà sentie si bien accueillie dans un pays (à part peut-être en Birmanie ?).

Le Sri Lanka est le compromis idéal pour un voyage chill et culturel à la fois. Dépaysant et historiquement riche, l’attractivité du prix une fois sur place ponctuera ce mini argumentaire.


– Quand partir ?


Bienvenue au Sri Lanka. Là où le climat est tropical, les températures élevées et l’eau de la mer à 28°C toute l’année.

Avant de partir au Sri Lanka, vous devez savoir que deux saisons différentes s’alternent sur l’île : la saison sèche et la saison des pluies. Il est dès lors possible de voyager au Sri Lanka toute l’année. Lorsque la mousson s’abat sur la côte Est du pays (d’octobre à janvier), le Sud du pays est épargné. A l’inverse, lorsque la Sud du Sri Lanka est en pleine mousson (de mai à octobre), à l’Est la saison est sèche. Tout est une question de choix.

Je vous conseille sans hésiter de privilégier un départ pendant les mois d’hiver.
Notez qu’en février et en mars, il fait bon vivre à peu près partout au Sri Lanka !


– ETA/VISA


Assurez vous toujours que votre passeport soit en règle et ce, durant toute la durée de votre séjour. Ce message vous a été proposé par AirFrance.


L’ETA : le e-VISA pour le Sri Lanka

  • Avant de partir au Sri Lanka, il vous faudra demander votre autorisation d’entrée sur le territoire = l’ETA.
    L’ETA est obligatoire pour entrer au Sri Lanka et est valable 30 jours à partir de votre date d’entrée dans le pays. Facile à obtenir, la demande se fait sur le site officiel du gouvernement juste ici
    Coût = 36€.
    Autre solution, « au cas où » : Vous aurez également la possibilité de faire votre demande d’ETA directement à votre arrivée à l’aéroport de Colombo. Cela étant, et pour une évidente question de pénibilité, je vous le déconseille. – Coût = quelques euros plus chers.

  • Une fois le formulaire rempli et le paiement effectué, vous recevez un premier mail confirmant votre demande. Puis, quelques minutes plus tard, un second qui vous accordera votre ETA.
    Tout est enregistré informatiquement, vous n’avez plus rien à faire. Screenez tout de même les mails reçus, c’est toujours rassurant.

  • À votre arrivée à l’aéroport, vous devrez vous présenter au bureau de l’immigration (vous verrez, c’est très bien indiqué). Vous n’avez plus qu’à tendre votre passeport et la petite fiche d’identification au contrôleur derrière le comptoir (pour info, la fiche d’identification se trouve quelques mètres avant la file d’attente pour l’immigration, pensez à la prendre sur le chemin !).


Prolonger son VISA


Si toutefois 30 jours ne suffisaient pas à combler vos envies d’aventure au Sri Lanka, rendez-vous au bureau de l’immigration à Colombo (Department of Immigration and Emigration « Suhurupaya », Sri Subhuthipura Road, Battaramulla).

L’administratif fait peur, et d’autant plus dans un pays étranger. Mais rassurez-vous, les démarches restent faisables. Pénibles certes, mais largement exécutables.
Allez-y tôt (7h30). Prévoyez votre journée. Munissez vous de votre passeport et d’une photo d’identité et à vous les jours heureux au Sri Lanka
– Coût = 25€ (pour les ressortissants français) et pour 3 mois supplémentaires.
Plus d’infos juste ici !


– Assurance


Futur ou tourdumondiste responsable (oui, ceci est une leçon de morale), vous avez déjà certainement souscrit à une assurance voyage. Dans le cas contraire, je ne peux que vous recommander la GObyAVA Family, qui, depuis notre départ il y a un an, s’occupe très bien de nous.

Au départ pour le Sri Lanka, deux solutions s’offrent à vous :

  • Faire confiance à votre assurance de carte bancaire
  • Ne prendre aucun risque et souscrire à une assurance voyage (oui, même pour 1 mois ! (ou plus)). Et devinez quoi… Je ne peux que vous recommander GObyAVA ! – Plus d’info sur notre article à ce sujet juste ici.


– Vaccins et trousse à pharmacie


Vaccins


Bonne nouvelle ! Ni besoin de vaccins spécifiques pour le Sri Lanka (fièvre jaune, hépatite A, typhoïde…), ni besoin d’un traitement comme le paludisme. Contentez-vous d’être à jour et de ne pas caresser les animaux errants, aussi mignons soient-ils.


Trousse à pharmacie


Avant le départ pour le Sri Lanka, pensez emporter dans votre valise :

  • Paracétamol
  • Thermomètre
  • SMECTA + IMODIUM
  • Désinfectant + pansements
  • Produit moustique, huiles essentielles citronnelles etc.
  • Crème solaire 50
  • Biafine


– L’argent au Sri Lanka


Valeur de la monnaie


Au Sri Lankais, on utilise des roupies sri lankaises (LKR).

faisons simple
1€ = 200 LKR


Parce qu’on m’a toujours appris que les chiffres ne valent rien s’ils ne sont pas expliqués, notez que 200 roupies c’est un fried rice végétarien.


Lorsqu’on débarque dans un nouveau pays, et que notre idée de la valeur de l’argent vacille, rien de tel que de s’aventurer dans un market ou un supermarché pour se faire une idée des prix !


Pour info
Une bouteille d’eau d’1,5L= 70 LKRun bidon d’eau de 5L = 150 LKR
Une bière au Wine Store = 190 LKR une bière dans un bar = 500 LKR
Un fried rice chicken = entre 250 et 300 LKR
Un samosa = 10 à 20 LKR
Un paquet de cigarette = 1300 LKR (les cigarettes sont très chères au Sri Lanka, la politique anti-tabac menée par le gouvernement fonctionne très bien ! D’ailleurs, à part sur la côte ouest, vous ne verrez pas grand monde fumer ! Quand on sait que le salaire moyen au Sri Lanka et de 200€/mois, on comprend pour quoi.)


Changer ses euros


Est-ce qu’on change ses euros avant de partir au Sri Lanka ou directement à l’aéroport ?

Sans hésiter, je vous conseille de changer votre devise lorsque vous arrivez à l’aéroport de Colombo. Moins d’organisation, et pour un même résultat.
A votre arrivée au Sri Lanka, vous tomberez nez à nez avec une flopée de bureaux de change. Si la concurrence peut vous perdre, ils pratiquent globalement tous les mêmes taux. Ils seront certes, plus élevés qu’ailleurs (après tout vous êtes dans un aéroport, je ne vous apprends rien), mais la différence est si minime qu’il n’y a pas lieu de se casser la tête.

A notre arrivée en janvier 2020, commercial bank avait le meilleur taux.


Utiliser sa carte bancaire / retirer des roupies


A la question “est-il facile d’utiliser sa carte bancaire au Sri Lanka“, je vous répondrais que non. Le mieux, c’est de retirer directement vos roupies auprès d’un distributeur. Un ATM comme on dit. Vous en trouverez très régulièrement sur votre route. La people’s bank ne prend pas de commission !
Cela étant, si vous êtes de passage dans dans des villages reculés, pensez à vous organiser ; dans ce genre de coin, les ATM se font rares. Je ne vous apprends rien.

Avertissez votre banque avant votre départ pour le Sri Lanka (histoire qu’elle ne s’inquiète pas de futurs retraits à l’étranger). Renseignez vous également auprès d’elle au sujet des frais liés à vos retraits. On sait jamais, tout se négocie !


– SIM et Internet


Avant votre départ au Sri Lanka vous vous demandez peut-être si prendre une carte SIM sri lankaise vaut le coup ? Après tout, vous pourrez profiter de la WIFI des restaurants, hôtels et guesthouses… Pourtant oui : ça vaut le coup !

Plusieurs kiosques d’opérateurs vous attendent à l’aéroport international de Colombo. Globalement, les prix sont les mêmes et tournent autour de 10$ (SIM + forfait).
Chez Mobitel (l’opérateur que nous avons choisi), comptez 9€ pour 1 carte SIM + 20Go d’internet (valable 1 mois) + appels et sms. Au Sri Lanka, c’est l’opérateur Dialog qui remporte le plus de succès.

Si votre internet est épuisé, vous pourrez le recharger à l’aide de petits tickets dispos dans les shops.
– 1650 Mo = 99 LKR (50 cts d’euro)

Si vous partez avec un petit budget (-10€ la nuit), vous constaterez rapidement que la WIFI des auberges est assez aléatoire.


– Faut-il réserver son logement à l’avance ?


Tout dépend de votre façon de voyager.

Si vous êtes du genre à tout organiser parce que cela vous plaît et vous rassure : faîtes-le ! Tout se fait avec booking.com au Sri Lanka.
En revanche, si prévoir à l’avance vous donne de l’urticaire, voici notre conseil (valable partout en Asie du Sud-est)

Avant de partir au Sri Lanka, réservez votre 1ère nuit.
Pour les suivantes, repérez une auberge sur booking et rendez-vous sur place. Vous avez le prix en tête, retirez maintenant la commission booking (15%) et négociez avec votre hôte !


– Se déplacer au Sri Lanka


Au Sri Lanka, on se déplace en taxi, en voiture, en bus, en train, à vélo, en scooter mais aussi en tuk-tuk !
Croyez-moi, cette machine à trois roues vous emmènera partout. C’est d’ailleurs en tuk-tuk que nous avons fait le choix d’explorer le Sri Lanka pendant deux mois. Quelle sensation, quelle liberté ! Pour plus d’info, n’hésitez pas à consulter notre article à ce sujet (à venir)


Soyez votre propre chauffeur !


Depuis que nous voyageons en van, nous sommes à la recherche de liberté et d’un maximum d’autonomie dans nos mouvements.
Si vous partagez cette même idée, je vous conseille de privilégier la location de scooter dès que vous en aurez l’occasion. C’est toujours une merveilleuse façon (si ce n’est la meilleure?) de découvrir un endroit.

– Coût entre 800 et 1000 LKR (4 à 5€)/jour.
Il existe différents points de location mais le mieux reste de louer votre scooter dans les guesthouses.


Outre conduire un tuk-tuk ou un scooter, louer son propre voiture sans chauffeur est également possible au Sri Lanka. Pour cela, je vous recommande de passer par l’agence Kings rent a car, elle obtient de loin les meilleurs retours.

– Pré-requis permis international
Coût environ 20€/jour + caution 150€ + permis sri lankais 35€


Se déplacer comme les locaux


Les transports en commun sont très peu chers au Sri Lanka. Si vous êtes un backpacker dans l’âme, les bus et les trains vous emmèneront partout.
La seule chose à faire pour vous retrouver dans cette organisation loin de nos règles européennes, c’est de demander. Ne vous fiez pas tête baissée aux affichages, demandez les directions et les horaires aux locaux, ils vous renseigneront mieux que quiconque.

Coût dérisoire. Exemple : Colombo-Weligama (165 km) en train = 400 LKR (2€) en deuxième classe (trois classes au SriLanka)


Comment bien négocier son tuk-tuk ?


Pour les petits, comme pour les grands déplacements, ils vous restent la solution du tuk-tuk.


Pour optimiser sa négociation, la règle est universelle : patience.

Contrairement à certain pays où nous avons pu voyager, au Sri Lanka les prix ne passe pas forcément du simple au quadruple. Le prix au km est d’environ 100 LKR (50 cts d’euro le kilomètre).
N’oubliez pas de prendre en compte la région dans laquelle vous vous trouvez et la rareté du tuk-tuk au mètre carré : ça jouera sur votre marge de négociation !

Nos conseils

  • Fixez le prix avant la course et n’hésitez pas à faire répéter le montant à votre chauffeur : « 200 rupees man ok ? 200 ruppes for together to go the beach right ? Ok, let’s go ! »

  • Téléchargez l’application PickMe sur votre cellulaire. PickMe is the new Uber. Pré-requis : disposer d’une SIM locale (voir la rubrique « SIM et Internet« ).
    Avec cette application, vous êtes certain de payer le prix juste ! Non pas que les chauffeurs de tuk-tuk cherchent à vous arnaquer mais hé, vous restez un touriste, ne l’oubliez pas. Utilisable dans les grandes villes du Sri Lanka (Colombo, Kandy, Galle etc.)



– Qu’est-ce-qu’on mange au Sri Lanka ?


A ce stade de l’article, les goûts et les couleurs ne se discutent toujours pas. Alors je ne vous dirai ni que la cuisine sri lankaise est bonne, ni qu’elle est mauvaise. Je vous dirai simplement qu’on est loin de ce qu’on peut trouver en Inde par exemple.

Globalement, et, je sais que cela va vous surprendre mais la cuisine sri lankaise tourne autour du riz. Du riz, de la noix de coco et des épices. Ouais, au Sri Lanka, ça pique un peu.

Amis végétariens ou vegans, vous ne serez pas lésés, bien au contraire !


Le plat phare sri lankais : le Rice and Curry


Au menu de chaque boui boui et de chaque restaurant, vous retrouverez forcément : le Rice and Curry. Le curry est un assortiment de légumes (bien souvent des haricots verts, des aubergines ou des poireaux), de dhal (lentilles épicés), et de sambal (chutney d’oignon rouge, piment, noix de coco râpé).
Le Rice and Curry n’est pas bon à tous les coups. Le meilleur qu’on mange, c’est chez les gens !

Plus vous vous rapprocherez des lieux touristiques, plus ils seront chers et moins ils seront épicés.
– Coût : De 250 à 800 LKR (1,25 à 3€)/personne. Plus cher que 500 LKR ? On y fout pas un pied.



Le plat qui rassure : le Fried Rice


Ah le Fried Rice… il en a sauvé des vies celui là ! Décliné à tous les riz et à tous les ingrédients (légumes, poulet, fruits de mer), on ne s’en lasse pas !
Coût : De 200 LKR (légumes) à 600 LKR (fruits de mer)/personne, soit de 1 à 3€.



Le plat qui te fait croire que tu manges des pâtes : le Kottu


Epicé, le kottu roti est une spécialité street-foot très répandu au Sri Lanka.
Il est fait à base de paratha (pain plat) coupé en petits morceaux et mélangé avec plusieurs ingrédients aux choix : oeufs, légumes, poisson, viande.
– Coût : De 150 LKR à 250 LKR (75 cts à 1,25€), hors restaurant touristique.



Le plat qui ressemble à un oeuf est qui en fait, est un oeuf : le Hopper

Le hopper est un œuf niché dans une crêpe fine et croustillante (presque une sorte de feuille de brique). Recette déclinable.



En dehors des boui boui et restaurants, vous retrouverez des petits à côtés bien pratiques qui titilleront vos papilles : Samosas et empanadas, maïs grillé et noix de coco, brioche au sucre pour le petit déjeuner et j’en passe.


– Notre budget pour partir au Sri Lanka


Si vous avez lu la rubrique « Argent » un peu plus haut, vous avez désormais une légère notion de la valeur de la monnaie sri lankaise.

Si vous vivez, mangez et dormez comme un local, la vie au Sri Lanka ne fera pas exploser votre budget. C’est la ligne de conduite que nous avons essayé de suivre pendant toute la durée de notre séjour et ce, malgré une ou deux pizzas et un ou deux logements un peu plus haute gamme.

Notre budget à 2 et pour un mois de visite au Sri Lanka
1000 €
(hors billet d'avion et location du tuk-tuk incluse)


NOTRE BUDGET PAR JOUR et POUR 2

  • Repas + eau par jour et pour deux personnes = 9 €
  • Logement/jour/deux personnes (chambre double + salle de bain privative + ventilateur) = 7 €
  • Transport (location tuk-tuk + essence) /jour/deux personnes = 8 €
  • Visites – aléatoires
    Anurâdhapura = 23€/personne
    Pidurangala rock = 2,5€/personne
    Dambulla = 7,5€/personne
    Temple de la dent = 7,5€/personne
    Randonnée des Knuckles + guide = 2,5 + 10€ = 12,5€
    Lipton’s seat = 3€/personne
    Yala Safari = 40€/personne
  • Sortie /jour/deux personnes = 5€



Ça y est, on arrive à la fin de cet article : vous êtes prêt pour partir au Sri Lanka ! N’hésiter pas à nous laisser vos impressions, retours et conseils (après tout, c’est aussi grâce à vous que cet article pourra se compléter).
Bon trip au Sri Lanka ! ✌🏼

6 Comments

Laisser un commentaire